Exposition permanente

Les collections du Musée

2016 a été l’année d’un remaniement approfondi de la présentation des collections permanentes.
Le hall d’entrée retrace désormais l’histoire du port et de la cité, et en montre notamment, à l’aide de deux maquettes (1795 et 1895) et d’un montage vidéo, son évolution, de l’origine à nos jours, œuvres de membres de l’AAMM.

Les salles suivantes sont dédiées successivement à :

  • La pêche à la morue et les activités connexes : chantiers navals, voileries, forges …
  • La navigation, les instruments et les formations maritimes à Paimpol.
  • la Marine Marchande: les grands voiliers long-courriers, cap-horniers, les navires de transport de marchandises et de passagers…

L’espace Islande

Paimpol et l’Islande

Cette partie importante de l’exposition permanente est consacrée à la fameuse « épopée islandaise » qui, en quatre-vingts ans, a chèrement conforté la prospérité des armateurs et de leur cité.

L’espace « Le Conniat »

Le « Pourquoi pas? » et le Commandant Le Conniat

Un espace est dédié au navire océanographique du Docteur Jean-Baptiste Charcot et rend hommage à Joseph Guillaume Le Conniat, son dernier commandant, natif de Plouézec qui disparut avec lui en Islande lors du naufrage au large de Reykjavík le 16 septembre 1936.

L’espace « Marine Marchande »

Paimpol et la Marine Marchande

Certes, notre petit port n’a guère connu de grande activité commerciale. Encore que trafic de sables et engrais marins,  embarquement de primeurs, débarquement de bois et matériaux, l’aient animé fut un temps (années 1955-1960). Et qu’il fut aussi le siège d’un des plus importants armements au cabotage (A.M.O.).

Que lui vaut donc ce rapport singulier, reconnu, avec « la Mar-Mar » ? Cela tient en deux faits  forcément liés : l’implantation d’une des six premières Écoles de Navigation (1824), restée longtemps la plus importante des Écoles Nationales de la Marine Marchande en France pour la formation d’officiers au Long-Cours, et une exceptionnelle pépinière de marins de commerce « inscrits maritimes » en faisant de ce point de vue le second Quartier Maritime du pays.

L’espace « Cap-Horn »

Les grands voiliers long-courriers

En quoi l’évocation de ce prestigieux épisode de la Marine de Commerce se justifie-t-il ici ?

Le port de Paimpol n’a évidemment jamais « connu » de ces impressionnants et majestueux bâtiments qui ont sillonné les océans à la fin du XIXème et au début du XXème, et pour nombre d’entre eux avec la terrible épreuve du Cap Horn…

Mais, ce qui vaut pour la Marine Marchande en général, tient également pour l’apogée de cette autre épopée à laquelle les gens de mer de chez nous ont fourni les meilleurs équipages, souvent « endurcis » à la dure école de la pêche à Islande.

© Copyright - AAMM